L’histoire de la chute du Mur de Berlin

La chute du mur fut une surprise pour le monde entier, et d’abords pour les allemands. Ceux qui peuvent se targuer de l’avoir vu venir sont peu nombreux. Comment expliquer le soudain effondrement d’un régime autoritaire

Depuis 1953 et l’expérience catastrophique des grèves ouvrières, les allemands de l’est n’ont jamais vraiment su ni voulu s’organiser pour faire naître une « contre société » en RDA.  A partir des années 80, un embryon de contestation apparaît notamment porté par quelques pasteurs, comme Eppelmann et  Robert Havemann et leur « atelier pour la paix ».

Mais c’est surtout Gorbatchev qui, avec le formidable élan démocratique qu’il fait naître, va bouleverser la situation.

destruction mur berlin

Comment en est-on arrivé à la chute du mur de berlin en 1989 ?

Mikhaïl Gorbatchev est depuis 1985  secrétaire général du PCUS en URSS. Il décide de réformer un système arrivé à bout de souffle. Par la politique de « glasnost » (transparence en russe)  il décide de rendre plus démocratique le bloc soviétique.

Les autorités est allemandes refusent le changement. En avril 1987, Kurt Hager ( membre dirigeant  du SED, le parti unique en RDA) choque l’opinion publique en déclarant à un magazine ouest allemand : ce n’est pas parce que «  votre voisin refait le papier peint de son appartement que vous devez vous croire obligé d’en faire longtemps ».

fin du mur berlin

Un fossé inexorable se creuse entre la RDA et son voisin soviétique. Honecker et tout le SED, ayant trop peur d’une libéralisation qui affaiblirait le régime, s’entêtent. Le dirigeant de RDA s’exclame début 1989 : « le mur tiendra encore 50 ou 100 ans ».

Les élections communales truquées du 7 mai 1989, le soutien apporté par le régime à la sanglante répression du mouvement étudiant de la place  Tiananmen, la pathétique mise en scène des 40 ans du régime le 7 octobre,  accentuent ce décalage.

Lire la suite de l’article sur la chute du Mur de Berlin

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates